Quelle doit être la puissance du foyer ?

La puissance optimale d'un foyer se détermine par un calcul classique des déperditions thermiques du local dans lequel il sera installé. Ce calcul exige la connaissance d'un certain nombre de paramètres dont la collecte se révèle souvent difficile.
A cette méthode "exacte" est préférée la détermination empirique simple suivante:

Puissance en kW  =  Volume à chauffer en m3 / K

où le coefficient K peut varier de 10 (pour une isolation faible) à 20 (pour une bonne isolation). Le plus fréquemment, une valeur de K = 15 donne une estimation correcte de la puissance.
Il est important d'adapter au mieux la puissance du foyer aux besoins calorifiques du local. Ainsi, le foyer se trouvera toujours dans les conditions favorables à son meilleur rendement et au moindre impact sur l'environnement.

Etanchéité.

Les entrées d'air parasites sont à l'origine des plus importantes déperditions thermiques, tout en induisant une grande sensation d'inconfort. Ce sont, heureusement, celles auxquelles il est le plus aisé de remédier. Notons qu'il est cependant indispensable d'assurer une ventilation minimum des locaux habités.

Isolation.

Chacun est désormais convaincu de l'importance d'une bonne isolation. L'information à ce sujet est largement disponible. Nous attirons cependant votre attention sur le point suivant:
Pour un même niveau de déperdition d'une paroi, l'isolation peut être placée du côté chaud (la face intérieure de la paroi) ou du côté froid (la face extérieure de la paroi).
La masse d'un mur accumule la chaleur ou le froid pour restituer l'un ou l'autre lentement. Cette masse régule la température de la pièce en rafraîchissant une ambiance trop chaude ou en rayonnant de la chaleur en cas de baisse de température.
Si l'isolation est placée du côté froid, la masse de la paroi pourra jouer son rôle régulateur, mais il faudra un temps parfois long pour donner à la paroi sa température de régime en début de période de chauffe. Ce type d'isolation convient pour les locaux occupés en permanence.
En cas d'occupation occasionnelle ou limitée, une isolation du côté chaud permet une élévation rapide de la température de l'air du local sans devoir réchauffer la masse de la paroi. Le risque de surchauffe du local est cependant plus important.
La localisation de l'isolation dans une paroi a une influence directe sur le confort attendu d'un appareil de chauffage.

Baies.

L'apport d'énergie thermique du soleil au travers des baies n'est pas négligeable. Si la régulation (et éventuellement la mise à l'arrêt) du foyer tient difficilement compte de ce phénomène, il faut s'attendre à certaines variations de température inconfortables.

Températures extérieure et intérieure.

La puissance souhaitée d'un foyer est évidemment influencée par la valeur des températures extérieures les plus basses de la région et par la valeur de la température de confort des occupants de l'habitation.

Rayonnement ou convection.

La chaleur transmise par rayonnement ne réchauffe pas directement l'air mais les objets solides que les rayons rencontrent. Le chauffage par rayonnement est toujours perçu comme plus confortable qu'un chauffage par convection et autorise sans désagrément la diminution de la température ambiante du local.

Une question ? Un conseil ?

Posez vos questions ci-dessous et nous vous recontactons dans les plus brefs délais.

 
 
 
Aide
 
 
 

Par l'encodage de ses données et l'envoi du présent formulaire, l'utilisateur du site Internet reconnaît avoir pris connaissance et accepté nos avertissements et conditions.

(* = champ obligatoire)