Quand faut-il tuber un conduit existant ?

Il faut tuber un conduit de fumée lorsque :

  • son étanchéité n'est plus assurée;
  • son tirage est insuffisant du fait que sa section est trop large ou sa hauteur trop courte pour le corps de chauffe qui y est raccordé;
  • son inertie thermique est trop importante et provoque une condensation importante des fumées.

L'étanchéité.

Un ancien conduit en maçonnerie présente fréquemment des fissures ou une dégradation du cimentage intérieur permettant à la fumée de se répandre dans les locaux contigus. Outre les nombreux inconvénients que l'on imagine, cette situation est éminemment dangereuse, voire mortelle. La fumée peut en effet être chargée en monoxyde de carbone (CO) hautement toxique, mais parfaitement inodore et incolore.
La mise en évidence d'un défaut d'étanchéité est aisée. Après avoir obturé le conduit à son débouché en toiture, il est mis en surpression par un générateur de fumée. Une observation attentive du conduit permet de repérer tous ses défauts d'étanchéité.

Le tirage.

Si un corps de chauffe envoie un certain débit de fumée dans un conduit dont la section est supérieure à celle de sa sortie, les fumées sont ralenties et diluées. Elles se refroidissent rapidement et la vapeur d'eau qu'elles contiennent condense. De plus, la réduction du tirage a une influence néfaste sur le fonctionnement du corps de chauffe qui éprouve plus de difficultés à évacuer les gaz de combustion. Le tubage permet d'adapter la section du conduit à la section de sortie de l'appareil de chauffe.
Notons que si le tirage est trop important, il peut être aisément réduit par un régulateur de tirage placé à la base du conduit. Ce petit clapet, placé sur un conduit de chauffage central, suffit parfois à assécher les condensations légères lorsque la chaudière est à l'arrêt et permet d'éviter ainsi un tubage complet.

La condensation.

Lorsque la vapeur d'eau des fumées condense, elle se charge d'imbrûlés et de gaz toxiques pour former un liquide acide qui attaque la paroi intérieure du conduit, jusqu'à souvent la détruire. Cette condensation est également à l'origine du bistre qui chemise progressivement le conduit, qu'il est difficile d'éliminer et qui représente un danger potentiel de feu de cheminée.
Pour éviter la condensation, il convient d'évacuer les fumées dans un conduit étanche de section adaptée, aux parois lisses et de tracé aussi rectiligne que possible, de faible inertie thermique pour obtenir rapidement les températures de régime optimum.

Une question ? Un conseil ?

Posez vos questions ci-dessous et nous vous recontactons dans les plus brefs délais.

 
 
 
Aide
 
 
 

Par l'encodage de ses données et l'envoi du présent formulaire, l'utilisateur du site Internet reconnaît avoir pris connaissance et accepté nos avertissements et conditions.

(* = champ obligatoire)